Mgr Dollmann à Cartignies

C'est une assemblée d'enfants et de parents qu'a trouvé Monseigneur ce dimanche 8 mars à Cartignies. Un rassemblement pour les enfants qui se préparent à la première communion avait réuni ce petit monde dés 9h00 !

En visite pastorale ce week-end dans l'Avesnois, Monseigneur a ce dimanche matin assisté à une rencontre autour de l'Evangile des disciples d' Emmaüs qui permettait aux enfants et parents de mieux comprendre les différentes parties de la messe.

Parmi ces enfants, plusieurs se préparent au baptême, il y a Louna, Zoé, Timothée, Ninho, Emilien, Lucas, Ninon, Angèle. Au début de la messe, ils sont invités à se placer devant Mgr Dollmann qui les bénit et symboliquement leur ouvre les yeux, les oreilles, le coeur, les épaules, la bouche car ce sont des parties du corps où nous entrons en relation avec les autres, avec Dieu. Comme tous ces enfants sont catéchumènes, il est bon qu'il s'ouvre désormais aux merveilles de Dieu et de sa Création.

Le récit de la Transfiguartion n'est pas facile à comprendre pour des petits, ni pour des grands d'ailleurs. Voici ce que nous en dit Monseigneur pour éclaircir notre vision du récit: " cela pourrait être effectivement une belle histoire mais c'est en fait le moment le plus important de la vie de Jésus. Il vient d'annoncer à ses disciples sa mort et la manière dont il va mourir sur la croix. Ses apôtres sont troublés, Jésus les emmène sur la montagne. Devant eux il apparaît plein de lumière de la gloire de Dieu, ils comprennent alors qu'Il est Dieu sur la Terre. Les apôtres tombent à genoux comme au jour de la prostration pour ceux qui sont ordonnés ou comme au soir du vendredi saint. On est tout petit devant Dieu.

Dieu, qui a créé le monde veut le sauver tel qu'il est. Il le fait quand nous sommes tristes, apeurés. Ce récit de la Transfiguration est là pour nous relever ( n'ayez pas peur). A ujourd'hui cette expérience sur la montagne nous la vivons à l'autel ( qui signifie montagne), pour nous donner son Corps, le Fils de Dieu vient à notre rencontre. Vous qui ferez cette année votre première communion merci de nous rappeler la beauté et l'importance de ce geste qu'adultes nous faisons parfois machinalement"

La messe s'est poursuivie avec le credo et une prière universelle.

Pour des raisons sanitaires liées au Covid-19, il n'y a pas eu de gestes de paix. Quelques personnes ont peut-être été surprises de ne pouvoir serrer la main de leur évêque à la sortie mais il convient de respecter les consignes données par le ministère de la santé, et il y aura d'autres occasions pour le faire, la visite pastorale n'est pas finie !

 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié le Dimanche 08 mars 2020 • 158 visites

keyboard_arrow_up